L’avenir des médias sociaux, du trading social et de l’économie de partage

0
413

Quelles technologies, plateformes et appareils que nous utilisons aujourd’hui seront pertinents dans un avenir proche, et lesquels ne le seront pas ? L’institut de recherche « Marketagent Schweiz » a interrogé 1 000 personnes de Suisse alémanique et de Suisse romande sur le niveau de sensibilisation et les considérations fondamentales d’utilisation concernant diverses industries, technologies, appareils et processus.

Bien que la tendance à l' »économie de partage » semble faire lentement son chemin dans le secteur de l’hébergement en Suisse également, environ la moitié des Suisses (52%) connaissent AirBnB, par exemple, la plateforme la plus connue pour la location à court terme de logements privés. Cependant, le nombre de personnes en Suisse qui accueillent des invités étrangers dans leurs quatre murs est encore minime. Seulement 2 % de la population ouvre ses portes aux hôtes de passage. D’autre part, la plateforme est utilisée pour faire des réservations animées : 22 % des personnes interrogées ont déjà séjourné dans un logement d’AirBnB en Suisse ou à l’étranger.

Trading Online : Les fonds d’investissements menacés

Des millions d’adeptes dans le monde se connecte chaque jours aux plateformes de trading social. Une appétence croissante pour l’investissement pousse des nombreux particuliers à se lancer depuis leurs canapés dans le Trading. Un danger direct pour les banques et fonds d’investissements qui voit les capitaux qui leurs sont confiés réduits. Parmi ces plateformes bien connu, Etoro compte déjà 140 Millions d’inscrit dans le monde. Un nombre à faire pâlir les banques du mondes entiers. Il existe également d’autre plateformes à succès dont certaines appartiennent à des banques, vous pouvez retrouver des avis et détails de ces site sur MaRecette, un exemple avec IqOption la plateforme de trading online sur cette page avis.

Uber Vs Taxi

Le transport de passagers par taxi est un autre secteur en pleine mutation : l’accusation selon laquelle le service de transport oppose les passagers aux compagnies de taxi traditionnelles n’est pas nouvelle. L’enquête pour le « Monitor of Future Technologies » montre qu’une personne sur dix a déjà conduit avec Uber. En Suisse alémanique, cependant, moins de la moitié des personnes (8%) utilisent le service qu’en Suisse romande (20%). Si une distinction est faite en fonction de l’âge, ce sont le plus souvent les moins de 40 ans qui utilisent Uber.

La fin des GPS ?

Les fabricants doivent également garder un œil sur l’utilisation des alternatives numériques dans le secteur des appareils électriques : Les smartphones offrent désormais d’excellentes fonctions de navigation – et tous sont équipés de matériel cartographique à jour. Ces applications signifient-elles la fin de Garmin, TomTom and Co. à long terme ? Le premier numéro du « Monitor of Future Technologies » prédit en effet un avenir plutôt sombre pour les vétérans de l’industrie des appareils de navigation. Car si 53 % des personnes interrogées possèdent un appareil de navigation, seules 21 % d’entre elles prévoient de l’utiliser plus fréquemment que l’application dans les douze prochains mois. 68 % préfèrent se fier entièrement à la navigation via l’application.

Dans le cadre du nouveau « Monitor of Future Technologies » lancé par Marketagent Switzerland, une enquête représentative a été menée pour déterminer quelles offres, applications et technologies pourraient devenir un danger latent pour les acteurs et les industries établis. Les domaines examinés comprenaient les opérations de paiement, le Trading social, les courtiers d’assurance, le financement, les gestionnaires d’actifs, le commerce, la location/le partage de voitures, la propriété d’équipements, la télévision/le streaming en ligne, le partage de vidéos, les médias sociaux, la location/le partage de biens immobiliers, le partage de photos et les télécommunications/la messagerie. En octobre 2016, 1 000 personnes de Suisse alémanique et romande âgées de 14 à 65 ans ont été interrogées.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here